Logo LD Système
  Accueil Logiciels Services Support Lettres d'info
Newsletter

Communications bancaires, nouvel état pour les délais de paiement fournisseurs...

Bonjour

Cette nouvelle lettre d'information présente un contenu assez varié, avec une annonce importante sur les communications bancaires, concernant tant LDCompta que LDPaye, une présentation rapide de quelques nouveautés dans LDCompta et LDPaye, et des informations plus techniques, dans le bandeau de droite.

Bonne lecture à tous.

Annonce d'un partenariat LD SYSTEME - CPI Informatique

Vous n'êtes pas sans savoir que le monde des communications bancaires est en plein chamboulement. Les communications ETEBAC telles que nous les connaissions depuis de nombreuses années vont disparaître, et ce pour plusieurs raisons :

  • l'arrêt programmé par France Telecom du réseau TRANSPAC en octobre 2011. TRANSPAC était le vecteur de communication pour tous les échanges ETEBAC. Les données échangées entre les entreprises et les banques transitaient toutes sur ce réseau, quel que soit le logiciel de communication bancaire utilisé : M2ITBAC, Gesplic-TLMS, Poste Banque BNP, Prodi-CIC...
  • le remplacement du protocole ETEBAC par d'autres protocoles de communication s'appuyant sur Internet, et permettant d'échanger des fichiers à longueur d'enregistrement variable (XML). Plusieurs solutions sont en concurrence aujourd'hui sur le marché. Mais pour les PME-PMI, la solution la plus adaptée, techniquement et économiquement parlant, sera le protocole EBICS.
  • l'arrivée progessive des normes SEPA. D'ores et déjà, les banques savent traiter des ordres de virement à la norme SEPA. Et le prélèvement SEPA va suivre. Cette norme SEPA se substitue aux normes CFNOB (Comité Français de Normalisation des Opérations Bancaires) utilisées jusqu'alors. Mais partiellement seulement, car pour le moment, seuls les ordres de virement et prélèvement sont pris en charge par SEPA. Les autres échanges se font encore en norme CFNOB : relevés de comptes, les remises de LCR...

Pour prendre en compte toutes ces évolutions, LD SYSTEME a fait le choix de s'appuyer sur un partenaire spécialiste reconnu des logiciels bancaires : la société CPI (Compagnie Privée d'Informatique). Cette société n'est pas une inconnue : c'est elle qui était déjà à l'origine du logiciel Gesplic-TLMS que certains d'entre vous utilisent.

Ce partenariat LD SYSTEME et CPI va se traduire par la distribution par LD SYSTEME du logiciel CUBICUS édité par CPI. CUBICUS est un logiciel modulaire permettant de gérer tous les flux bancaires. Il prend en charge plusieurs protocoles de communication bancaire, dont ETEBAC et EBICS. Ce module viendra donc remplacer l'offre actuelle de LD SYSTEME dans ce domaine :  M2ITBAC sur IBM AS/400 ou Gesplic-TLMS en environnement Windows.

Mais CUBICUS propose des fonctions qui vont bien au delà d'un simple moteur de communication bancaire. On peut y adjoindre :

  • un parapheur pour sécuriser les échanges bancaires (signature numérique)
  • un module permettant d'afficher vos relevés de compte, avec une vision consolidée (multi-sociétés, multi-banques) de ces comptes en date de valeur
  • ou encore un module de gestion de trésorerie : intégration des prévisions depuis LDCompta, rapprochement de trésorerie, fiches en valeur, gestion d'un  portefeuille de SICAV et OPCVM, calcul des intérêts et commissions...

CUBICUS est donc une solution de communication bancaire et de trésorerie très complète, qui se démarque des produits concurents par sa simplicité d'utilisation. Et cette solution, grâce au partenariat technique et commercial conclu entre LD SYSTEME ET CPI, bénéfice d'une intégration complète avec LDCompta et LDPaye, ce qui est primordial pour éviter toute saisie en double entre la comptabilité et la trésorerie par exemple.

Parallèlement à cela, LD SYSTEME va tirer partie du savoir-faire de la société CPI pour vous proposer, au 4ème trimestre 2010, la possibilité d'émettre des virements à la norme SEPA directement depuis LDCompta et LDPaye. Ces ordres de virements pourront ainsi être traités par tout logiciel de communication bancaire, sans avoir besoin d'un quelconque outil de traduction intermédiaire. Pour les sociétés qui souhaitent déposer directement les ordres de virement sur le site portail d'une banque (upload de fichier), cela deviendra ainsi possible. 

Aujourd'hui, la plupart des banques démarchent massivement leurs clients  pour leur proposer leur offre en matière de communication bancaire. Mais il convient selon nous de ne pas se précipiter. La première échéance "couperet" est celle d'octobre 2011, avec l'arrêt du réseau TRANSPAC. Prenons donc le temps de comparer les différentes offres...

D'ici septembre 2010, sur simple demande de votre part, nous pourrons vous établir une proposition chiffrée pour la solution bancaire correspondant à vos besoins. Et planifier l'installation de celle-ci d'ici la fin d'année. Notre équipe commerciale est à votre disposition.

Enfin, si tout ne vous parait pas encore bien clair sur ces problématiques assez complexes de communications bancaires, vous pouvez adresser une demande d'informations par mail au support technique. Un de nos consultants spécialisés vous recontactera pour tenter d'éclaircir toutes les zones d'ombre.


Un nouvel état pour les délais de paiement dans LDCompta

Un nouvel état permet d'imprimer des informations sur les délais de paiement fournisseurs ou clients. Il est disponible dans le menu Edition / Informations sur les délais de paiement. Ce nouvel état permet de répondre aux nouvelles obligations des entreprises, qui doivent désormais fournir ces informations dans le rapport de gestion à la clôture de l'exercice.

Cet état permet de présenter sous forme de tableau le total des écritures restant dues à la date d'arrêté (écritures fournisseurs ou clients selon le cas), en les regroupant :

  • en ligne selon un critère au choix (groupe, famille, groupe de trésorerie), avec possibilité d'isoler les tiers étrangers (le système se basant pour cela sur le code pays dans la fiche des tiers).
  • en colonne, selon le délai de paiement, calculé par différence entre date de pièce et date d'échéance. Les écritures dont la date d'échéance est antérieure à la date d'arrêté sont quant à elle isolées dans la dernière colonne Echues. On dispose de 5 colonnes en sus de cette colonne Echues, la répartition entre ces 5 colonnes se faisant selon un intervalle personnalisable. Par exemple, colonne 1 : moins de 30 jours, colonne 2 : de 30 à 60 jours...

L'état peut également présenter, en sus des totaux correspondant au regroupement des lignes ayant été demandé, le détail par tiers (une ligne par client ou fournisseur).

Enfin, il est possible d'isoler également sur un ligne distincte les factures contestées (factures en litige pour lesquelles le délai de paiement n'est pas respecté). Le système peut se baser, pour isoler ces factures contestées, soit sur un code nature de pièce particulier, soit sur un mode de paiement particulier.

Ce nouvel état est disponible en version 9.00, à partir du niveau 213.

La DUE en saisie semi-automatique

Etablir la DUE devient très simple pour les utilisateurs de LDPaye. En effet, il est désormais possible de remplir automatiquement le formulaire sur le site Internet www.due.fr, avec les données connues dans LDPaye, tant pour l'établissement qui embauche que pour le salarié qui est embauché.

Pour cela, de nouvelles données ont été ajoutées dans la fiche Etablissement, sur le dernier onglet Signature, dans le cadre Authentification pour la DUE.

Après avoir créé la fiche du salarié, cliquez sur le bouton Déclaration DUE qui apparait au bas de la fenêtre présentant la liste des situations d'un salarié. Une nouvelle fenêtre s'ouvre alors, avec en partie gauche le mode opératoire en 6 étapes, et en partie droite la page Internet affichant le formulaire DUE. Il suffit de suivre le mode opératoire, la quasi-totalité des champs du formulaire DUE présentés à droite va être complétée à partir des données connues dans LDPaye. Seuls quelques champs doivent être complétés manuellement (voir liste décrite dans le mode opératoire, étape 3).

Cette fonctionnalité est offerte en version 6.00 de LDPaye, à partir du niveau 58.
Attention : pour bénéficier de cette fonctionnalité, Internet Explorer Version 6 ou supérieure doit être installé sur le poste de travail (même si ce n'est pas le navigateur par défaut que vous avez choisi). 


Nouveau mode de comptabilisation analytique entre LDPaye et LDCompta

Un nouveau mode de comptabilisation analytique dans LDPaye est désormais offert : la possibilité d'avoir des écritures de comptabilité générale qui sont ventilées directement en analytique. Ainsi, on ne passe plus par la section avant répartition, section qui était ensuite soldée par des OD analytiques.
Le choix de ce nouveau mode de comptabilisation analytique se fait sur l'écran de lancement de l'interface (en lieu et place de la simple case à cocher qui déclenchait la comptabilisation analytique), et il est mémorisé d'un mois à l'autre. L'option Comptabilisation analytique propose donc désormais 3 options :
- Aucune
- Par des OD analytiques (ancienne méthode)
- Par ventilation analytique directe (nouvelle méthode)

Si on choisit cette nouvelle méthode, lors de l'impression du journal des écritures comptables, un seul état sera produit au lieu de deux auparavant (un pour les OD de comptabilité générale, un pour les OD analytique). Mais cet état unique fait apparaitre les ventilations analytiques en regard de chaque compte concerné, même en cas de ventilation analytique multiple (un seul compte, plusieurs sections).

Attention : cette nouvelle méthode de comptabilisation analytique est incompatible avec le fait de demander une comptabilisation détaillée par matricule dans un compte supportant une ventilation analytique (comptes de classe 6 et 7). On peut toutefois conserver une comptabilisation détaillée par matricule, si on le souhaite, sur les autres comptes (classe 4 notamment). 

Améliorations du module Bureautique dans LDPaye

On peut désormais récupérer, dans une source de données Bureautique, toutes les informations présentes dans les fichiers Sociétés et Etablissement (respectivement PESOCI et PEETAB).
On peut ainsi utiliser un même document Bureautique pour plusieurs établissements différents, en remplaçant toutes les mentions "Etablissement" (raison sociale, adresse, SIRET) qui étaient portées directement dans le document Word par des champs de fusion.

Pour récupérer des informations sociétés ou établissement dans une source de données Bureautique, il suffit d'utiliser une syntaxe du type FICHIER.RUBRIQUE, comme on pouvait le faire déjà pour toutes les rubriques du fichier Personnel (PEPERS) ou Situation (PEPACT).
On peut même récupérer le nom et la qualité de la personne (celle qui est enregistrée, au niveau de l'établissement, en tant que signataire des attestations ASSEDIC ou maladie) pour le faire figurer sur un document Bureautique.

Cliquez ici pour visualiser un exemple de données pouvant être repris dans une source Bureautique ; les lignes affichées peuvent être copiées directement dans le fichier de définition d'une source de données.

Calcul de la réduction Fillon avec LDPaye

Vous souhaitez vérifier que le calcul de vos réductions Fillon est correct ? Deux nouvelles documentations viennent d'être publiées pour faire un point complet sur le paramétrage de cette réduction...

Suite aux nombreux appels arrivant au Support Technique sur ce sujet sensible de la réduction Fillon, et tout particulièrement en cas de contrôle URSSAF, nous avons publié deux nouvelles documentations qui présentent l'ensemble du paramétrage de cette réduction. Ces documentations remplacent avantageusement celles publiées au moment de la première mise en place de cette réduction Fillon (2003), qui avaient ensuite été complétées à l'arrivée de la loi TEPA (2007).

La première documentation, RdFillon2010.pdf, décrit les paramètres de la réduction Fillon dans le cas général. Elle inclut également un dernier chapitre pour le cas des réductions ZFU (nouveau mode de calcul depuis janvier 2009) et de la réduction spécifique outre mer (nouveau mode de calcul depuis janvier 2010). Le mode de calcul de ces réductions est en effet assez proche de celui de la réduction Fillon, en faisant intervenir quelques termes supplémentaires dans la formule générale de calcul du coefficient de la réduction.

La seconde documentation, RdFillonTransport2010.pdf, décrit dans le détail toutes les spécificités de cette réduction dans le domaine du transport routier, en présence d'horaires d'équivalence. Elle décrit également comment prendre en compte correctement l'abattement pour frais professionnels.

Nous vous encourageons vivement à prendre connaissance de ces documentations. Dans la foulée, prenez le temps de vérifier les calculs effectués par votre logiciel de paye pour s'assurer de la validité des paramétrages en place. Enfin, si vous le souhaitez, nous pouvons vous proposer l'intervention d'un consultant spécialisé pour refaire le point avec vous sur cette réduction Fillon.


Si vous ne pouvez visualiser pas correctement ce mail, cliquez ici
Si vous ne souhaitez plus recevoir notre lettre d'informations, veuillez vous désinscrire en cliquant ici
LD SYSTEME © 2019