Logo LD Système
  Accueil Logiciels Services Support Lettres d'info
Newsletter

Prélèvements SEPA
Paye - Rappel CICE et Import Excel
LDVision V4 - LDNégoce V5

Bonjour

Cette nouvelle lettre se propose de faire le point sur les principales nouveautés attendues en 2013 dans la suite  des logiciels LD SYSTEME. L'arrivée des prélèvements SEPA en premier lieu, avec comme date butoir Février 2014, un sujet sensible pour toutes les entreprises qui émettent régulièrement des prélèvements. Mais aussi une nouvelle version 4.00 de LDVision, notre solution décisionnelle, avec une innovation majeure : les tableaux de bord. Et enfin, la version 5.00 de LDNégoce qui sera disponible au printemps : nouveau look, performances boostées, et une interface avec Prestashop, la solution la plus utilisée aujourd'hui en matière d'e-commerce.

Bonne lecture à tous.

Le prélèvement SEPA

Le projet SEPA (Single Euro Payments Area - Espace unique de paiement en euros), qui a pour ambition de créer une gamme unique de moyens de paiement en euros, commune à l'ensemble des pays européens, se poursuit.

Après la mise en place des virements SEPA, qui est aujourd'hui bien engagée, se profile l'arrivée des prélèvements SEPA.

Il faut savoir que, sauf report surprise de dernière minute (peu probable), tous les virements et prélèvements « nationaux » (c'est-à-dire en format CFONB pour la France) disparaissent. Seuls les virements et prélèvements SEPA ont cours dans toute la zone SEPA au-delà du 01/02/2014. Il y a donc urgence à se préparer à cette échéance de février 2014. En janvier 2013, en France, les virements SEPA ne représentent que 33% des virements, et les prélèvements SEPA 0,695% de tous les prélèvements. C'est dire le chemin qu'il reste à parcourir en moins d'une année !

Pour ce qui est des virements SEPA, vous disposez au sein des logiciels LDCompta et LDPaye de tout ce qu'il faut pour émettre ces virements, en lieu et place des virements « nationaux ». Il vous faut simplement collecter les IBAN et codes BIC des bénéficiaires des virements. Dès lors que pour un lot de virements donné, tous les bénéficiaires possèdent un IBAN et un code BIC, vous pouvez émettre un virement SEPA plutôt qu'un virement CFONB.

Pour les prélèvements SEPA, l'affaire est un peu moins simple. En effet, la différence entre un virement SEPA et un virement CFONB (en dehors du format d'échange, fichier XML pour le SEPA, fichier texte "à plat" pour le CFONB) réside essentiellement dans l'identification du bénéficiaire (IBAN et code BIC pour le SEPA, RIB pour le CFONB) et dans le libellé associé (140 caractères pour le SEPA au lieu d'une trentaine en CFONB). Il n'y avait pas de données supplémentaires.
Pour ce qui est des prélèvements, on a affaire à des différences fonctionnelles importantes. Un prélèvement SEPA « porte » des données nouvelles.  Les principales sont :

  • le N° Identifiant Créancier SEPA (ICS). Tout créancier (émetteur de prélèvement) doit posséder cet identifiant unique. Il est de la forme FR XX ZZZ 123456, XX étant une clé de contrôle, ZZZ un code activité au choix du créancier, et 123456 le N° national d'émetteur. Ce N° ICS Il doit être demandé auprès de la banque de France la 1ère fois que l'on souhaite émettre un prélèvement SEPA.
  • La notion de mandat, caractérisé par une Référence Unique de Mandat (RUM). La RUM est une chaine de 35 caractères fournie par le créancier, sans aucune obligation quant à sa forme, pourvue qu'elle soit unique. Elle apparait sur le mandat « papier » émis par le créancier au débiteur, qui le signe et le retourne au créancier. Cette RUM sera reprise sur tous les prélèvements qui se rapportent à ce mandat.
  • Un type de paiement : ponctuel ou récurrent. Si ponctuel, le mandat est valable pour un seul débit. Si récurrent, le mandat reste valable jusqu'à révocation, sachant qu'un mandat non utilisé pendant plus de 36 mois est automatiquement révoqué.

On le voit, cela fait pas mal de choses nouvelles à gérer pour être en mesure d'émettre des prélèvements SEPA. Il n'y a donc pas de moyen simple (comme un outil de conversion de format par exemple) pour passer d'un prélèvement en norme CFONB à un prélèvement en norme SEPA. Il faut envisager une gestion complète pour ces prélèvements SEPA, avec notamment la gestion des mandats. D'autant plus qu'avec la norme SEPA, c'est le créancier qui devient juridiquement responsable de la gestion de ses mandats.

Pour cela, nous avons fait le choix de travailler en partenariat avec la société CPI, éditeur spécialisé dans les solutions d'échange bancaire depuis plus de 20 ans.  Cette société ne doit d'ailleurs par vous être inconnue : c'est elle qui édite le logiciel CUBICUS que nous proposons depuis juillet 2010. Nous travaillons ensemble depuis plus de 2 ans sur ces problématiques bancaires.

CPI a développé un nouveau logiciel baptisé CILIARIS, conçu pour gérer parfaitement ces prélèvements SEPA :

  • Gestion de vos mandats SEPA : gestion automatique du cycle de vie du mandat SEPA, attribution de RUM personnalisées, dématérialisation de vos mandats signés avec rattachement du mandat
  • Gestion de vos portefeuilles de prélèvements : saisie des prélèvements ou importation depuis LDCompta, gestion des prélèvements récurrents, préparation des fichiers de prélèvement au format SEPA pour télétransmission à vos banques ou bascule automatique dans le logiciel CUBICUS.

Si vous émettez aujourd'hui des prélèvements, il faut donc vous préparer à migrer rapidement en norme SEPA. Et la meilleure solution passe par ce logiciel CILIARIS, interfacé avec LDCompta. Prenez contact avec votre interlocuteur commercial habituel : il vous présentera cette solution plus en détail.


Crédit Impôt Compétitivité Emploi - Rappel

Dans notre lettre du 15 février, nous présentions le nouveau dispositif de Crédit Impôt Compétitivité Emploi, en détaillant le mode opératoire pour la mise en place au sein de LDPaye. Rappelons que les éléments de calcul de ce crédit d'impôt doivent être mentionnés sur le bordereau URSSAF (BRC ou DUCS) mensuel ou trimestriel : la masse salariale éligible au CICE d'une part, l'effectif concerné d'autre part. Et que ces éléments sont déclarés en cumul depuis le début de l'exercice.

Fin février, l'administration a accordé un délai supplémentaire : il est admis que les données du CICE ne soient portées sur le bordereau URSSAF qu'à compter du mois de juillet.

Suite à notre information du 15 février, vous avez peut être déjà fait le nécessaire. Si tel n'est pas le cas, ne tardez pas trop. Il vaut mieux ne pas attendre l'échéance de juillet. En effet, pour les salariés présents au moment de la mise en place des paramètres du CICE, le système est capable de recalculer l'assiette cumulée depuis le début de l'année, ou depuis le début du contrat pour les salariés entrés en cours d'année. Mais tous les salariés partis courant 2013 ne seront pas traités : il faudra donc reprendre manuellement les données des salariés partis (dans une feuille Excel par exemple), et additionner sur votre bordereau URSSAF, tant dans l'assiette que dans l'effectif, les éléments provenant de cette feuille Excel à ceux présentés sur l'état ou le bordereau de cotisation issu de LDPaye.
Les salariés à reprendre ainsi manuellement sont tous ceux qui sont partis avant le mois de paye où vous avez procédé à la mise en place du CICE. Par exemple, si vous paramétrez le CICE courant mars 2013, avec calcul ou recalcul de tous les bulletins de mars suite à cette mise en place (y compris ceux des salariés partis courant mars), il faudra reprendre manuellement les données des salariés partis en janvier et février 2013. Et si vous êtes en décalage de paye, il faut aussi reprendre les salariés partis en décembre 2012. Aidez vous de la liste des mouvements de main d'œuvre, dans le menu Gestion/Imprimer, en sélectionnant la période (01/2013 à 02/2013 dans notre exemple) et l'option Lister les sorties seulement. Pour tous les salariés apparaissant sur cette liste, il faut ensuite aller récupérer la rémunération brute versée (en pied du dernier bulletin) et l'ajouter dans la feuille Excel si celle-ci est inférieure au seuil de 2,5 SMIC.

Pour minimiser ce travail de reprise, il est donc préférable de procéder à la mise en place du CICE au plus tôt.

LDPaye - Import d'éléments variables depuis une feuille Excel

Une nouveauté qui peut vous être bien utile : la possibilité d'importer dans LDPaye des éléments variables depuis une simple feuille Excel. Le fait d’utiliser un fichier Excel apporte beaucoup de souplesse. On peut ainsi « déporter » une partie de la saisie des éléments variables vers des utilisateurs qui ne disposent pas du logiciel LDPaye.

Pour pouvoir réaliser cet import, vous devez disposer de la version 7.10 de LDPaye, niveau 53 ou supérieur. La procédure d'interface standard en entrée de LDPaye a été améliorée en ce sens. Pour plus d'informations, consultez la documentation de la procédure d'interface qui a fait l'objet d'une Révision 3 à cette occasion, et notamment le chapitre 3 qui décrit la structure du fichier Excel qui doit être respectée pour que tout fonctionne correctement.
Un modèle de feuille Excel, que vous pourrez personnaliser à votre convenance, est également disponible ici.

LDVision Version 4.00

En juin 2010, nous vous présentions la solution décisionnelle LDVision, un outil de pilotage très simple à utiliser, complément indispensable aux logiciels LDCompta, LDPaye et LDNégoce.

Aujourd'hui, nous avons le plaisir d'annoncer la Version 4 de LDVision. La principale nouveauté de cette version 4 est le mode « Tableau de bord » : la possibilité de présenter sur un même écran tout un ensemble de tableaux de données, tableaux statistiques et graphiques assemblés à votre guise. Une évolution fort appréciable !

A titre d'exemple, nous avons préparé deux tableaux de bord :

  • un tableau de bord comptable, avec une balance trimestrielle, un graphique décrivant la répartition des charges par nature, l'en-cours relance client par niveau de relance, et l'en-cours fournisseurs.
  • un tableau de bord de paye, comprenant une liste des salariés présents par service, une liste des dernières entrées/sorties, 2 graphiques montrant la répartition de l'effectif par service et par type d'emploi, une répartition des salaires par service, année et mois, illustrée par un graphique, et enfin une courbe montrant l'évolution des salaires sur les 36 derniers mois.

Vous êtes déjà utilisateur de LDVision : contactez-nous pour planifier la migration en version 4. Une formation complémentaire vous permettra de tirer pleinement profit de cette version 4.

Vous ne disposez pas encore du logiciel LDVision ? Contactez votre revendeur des logiciels LD Système. Il vous fera profiter de toutes les fonctionnalités de LDVision.

LDNégoce Version 5.00

Une nouvelle Version 5.00 de LDNégoce est attendue au printemps. Avec un nouveau look plus moderne, un gros travail effectué pour améliorer les performances (avec un recours intensif aux requêtes SQL), et des améliorations fonctionnelles dans les différents modules :

  • toujours plus de traçabilité, grâce à une parfaite intégration de tous les types de documents : PDF, Mail, documents bureautique, dans le module de Gestion Electronique des Documents (GED).
  • une interface plus conviviale pour les actions commerciales, et un suivi par « campagne ».
  • l'intégration de LDPlanning comme outil de planification, en lieu et place du mini-planning que vous connaissiez. LDPlanning vous offre des fonctionnalités allant bien au delà de ce qui était possible jusqu'alors...


Et surtout une interface « native » avec les sites de commerce électronique bâtis avec Prestashop :

  • mise à jour des catégories et marques de Prestashop à partir des familles d'articles et marques de LDNégoce,
  • mise à jour des produits de Prestashop à partir des articles de LDNégoce, avec prise en charge d'une description complète du produit multi langues, des images associées au produit, des caractéristiques, des tarifs spéciaux, du stock disponible...
  • mise à jour des clients de Prestashop depuis la base client de LDNégoce, pour un site orienté BtoB,
  • rafraichissement de toutes ces données au quotidien via un service Windows,
  • import des commandes prises sur le site WEB dans LDNégoce,
  • mise à jour du statut des commandes dans Prestashop au fil de l'avancement du traitement de la commande dans LDNégoce.

Si vous avez un projet de commerce électronique, toutes ces fonctionnalités proposées en standard peuvent vous faire gagner un temps précieux. La version 5 est faite pour vous...


Si vous ne pouvez visualiser pas correctement ce mail, cliquez ici
Si vous ne souhaitez plus recevoir notre lettre d'informations, veuillez vous désinscrire en cliquant ici
LD SYSTEME © 2019